Désolidarisation de Ganesha Park et de ses représentants : sortir du déni de notre propre souffrance #1

Par Thomas Marcilly|juin 21, 2019|Articles, Voyage

Un sanctuaire d’éléphant peut aussi être lieu d’épuisement !

Ou comment la manipulation par l’image est une emprise puissante…

En ce jour nouveau, en ce jour de Solstice, quelques mots là, comme une empreinte solide et nouvelle.

Je vous partage comment le déni de ma propre souffrance m’a rendu aveugle de la souffrance infligée à ceux que j’ai voulu un jour sauver en devenant vétérinaire. Je vous partage un bout d’histoire personnelle mais parce qu’elle est pour moi révélatrice du chemin que nous avons à faire chacune et chacun. Il n’y a pas de mauvaises expériences et je remercie chaque pas qui me conduisent à questionner l’éthique encore et encore.

Je soutiens le projet et les actions de 108empreintes depuis leurs 1ers pas posés. Je rencontrais à l’époque les fondateurs Isabelle et Grégory au travers du gros projet de conférences sensibilisant notamment à la cause des éléphants…

J’ai soutenu pendant des années Ganesha Park (Région de Kanchanaburi – Thaïlande) jusqu’à aller rencontrer moi-même les éléphants et leurs bourreaux. Ce chemin se faisant en moi, installé dans mon déni parce que beaucoup trop focus sur l’expérience que je vivais de rencontre avec les éléphants, j’ai reçu les premiers électrochocs au travers de divers retours d’expériences de connaissances et d’amis.

Installé comme je vous le partage dans le propre déni de ma souffrance à l’époque, il était inconcevable pour moi de considérer qu’un animal pouvait souffrir une seconde fois en étant dans un sanctuaire… inconcevable !!!! Et j’ai même du mal aujourd’hui à intégrer cela complètement : où comment au nom de l’amour la toute puissance maltraitante brille encore de sa force.

Et pourtant, la vie étant bien faite, je me suis retrouvé sur le dos d’une éléphante avec une blessure béante sur son front, béante !!! J’ai eu le nez dedans pendant d’interminables minutes et le chemin s’est fait en moi…

J’ai ouvert petit à petit les yeux sur ma propre maltraitance dans le même temps que mes yeux se tournaient eux vers les bourreaux des éléphants. Cela a été tout un chemin pour moi à faire que de réaliser le déni, accepter de nouveau que la toute puissance est agissante en direction du règne animal.

Peut-être parce que j’ai cru pendant longtemps qu’un peu d’amour, même tordu, c’est toujours mieux que rien… Il y a toujours à prendre dans les atrocités, il y a toujours à chercher le souffle d’amour dans les pires moments car sinon la vie ne serait plus, n’est-ce-pas ? C’est le chemin de reconstruction, mon chemin de reconstruction qui est fait de tellement d’incohérences et de focus sur l’injustice qui s’est immiscée dans l’histoire.

Je me suis laissé complètement avoir par la manipulation par l’image même si évidemment des choses résistaient en moi. Alalalala toutes ces belles vidéos : éléphants, tambours, chants, rires, eau, éclaboussures… alalalalala toutes ces belles vidéos !

Mais le chemin se faisait… l’Amour avec ce “A” auquel j’ai toujours cru m’enseignait !

C’est à l’occasion de notre propre voyage en Thaïlande à l’automne 2018, avec l’intention de laisser nos pas se poser dans l’amour des éléphants que nous avons pu mesurer, Carole Bertrand-Vivier et moi-même, la finesse de l’éthique qui se joue dans les camps éléphants.

Dans ce “toujours mieux à faire”, il y a en effet des bases, il y a pour l’homme peut-être à sortir de sa propre toute puissance pour véritablement devenir une Bonne Mère, un Bon Père, ou plutôt un Bon Accompagnant, pour les animaux en souffrance.

C’est avec ce même élan que nos pas avec Carole se posent de nouveau cette année à la rencontre d’autres sanctuaires. Car les pas que nous avons à marcher en Thaïlande ne sont pas simplement pour nous laisser travailler par la rencontre avec l’animal, mais c’est aussi parce qu’un groupe conscient, au travail de sa propre toute puissance, de son silence, de sa parole… provoque le changement. Nous travaillons avec l’équipe de Safarine Tours Thailand pour cela qui a expérimentée en direct à l’automne 2018 notre proposition. Une proposition qui se construit aussi avec chaque groupe.

Nous avons en tant que touristes une direction forte à offrir, une relation nouvelle à installer avec les équipes des sanctuaires. Pour travailler ensemble à cette expérience du “vivre-ensemble”…

En ce sens, je me Désolidarise publiquement de Ganesha Park et de tous les représentants et représentantes de ce lieu.

Mon coeur est triste évidemment et je me sens impuissant. Mais parce que je n’ai jamais cessé d’agir, c’est au nom de l’Amour que je m’envole à l’automne en Thaïlande. Pour apprendre, réparer, tisser avec le règne humain et animal le possible d’un futur.

108empreintes met à disposition gratuitement le guide “ECOBLANCHIMENT AU PAYS DES ELEPHANTS” :
http://bit.ly/ecoblanchiment-elephant

“Aujourd’hui, je suis morte.
Et je lance un appel
pour tous ceux qui restent…”

D’autres mots à venir… comme une nouvelle première empreinte posée…

Thomas

Partager cet article:

A propos Thomas Marcilly

Mon accompagnement s’articule dans une dimension plurielle et multidimensionnelle de la personne : expérience relationnelle, analytique, systémique et vibratoire. Ensemble dans la communauté humaine, je suis présent à vos côtés pour traduire la complexité de l’être humain, contempler votre nature profonde, apporter de la conscience dans des espaces d’inconscience et dénouer les scénarios limitants d’ici et d’ailleurs. Psychopraticien, auteur et formateur, je vous accompagne également en voyage chaque année à la rencontre des éléphants en Thaïlande. Un album de méditations guidées audio et la Guidance Le Souffle des Âmes® sont aussi disponibles pour vous permettre de vivre une expérience au plus près de vous. Je vous souhaite la bienvenue dans mon cabinet de thérapie et d’accompagnement Le Souffle des Âmes à Toulon Sanary-sur-mer.

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.