Place à la clarté

Par Thomas Marcilly|juillet 9, 2018|Lettres

Chers amis,

Et si les prochaines semaines se plaçaient dans l’enseignement de la clarté ? Dans l’idée de vous apporter une actualisation énergétique personnelle de cette période, ce mot fort de sens s’invite dans notre lettre cet été : la clarté.
Même si la confusion fait partie intégrante d’une transformation intérieure dans l’expérience de nouveaux repères.
Même si la désorganisation fait partie intégrante d’une réorganisation à venir.
Même si à chaque phase de lune on se raconte encore et toujours la même chose.
Peut-on tout de même faire preuve de clarté avec tout cela ?
Peut-on faire une tentative de se faire une place un peu plus claire cet été ?
Être en chemin c’est oser tenir un fil, oser être au rendez-vous d’une proposition claire, d’un choix clair. Oui ça bouge, ça confronte, ça porte à confusion, ça brasse et ça rebrasse… mais la vie nous attend au rendez-vous aussi. Un endroit de l’insaisissable mais bien réel ! Un endroit du point zéro, un endroit au coeur, du coeur ?
Des choix plus clairs dans nos vies permettent selon moi à la vie de se faire complice de manière plus claire dans notre vie. Et vous écrire à propos de clarté c’est :
- considérer à la fois un axe de la profondeur depuis lequel nous rayonnons
- considérer ce premier pas, ce petit pas de plus à entreprendre dès aujourd’hui.
Quelques pistes…

Oser être debout : le chemin de la thérapie

Tout est "prétexte" à rester en perpétuelle vigilance, retenue, absence, résistance... pour de nombreuses parts intérieures, celles qui nous composent. C’est une réalité fondée sur nos histoires souffrantes conscientes et inconscientes, bien réelles et à ne (surtout) pas minimiser. C’est le chemin de la thérapie qui nous offre l’espace relationnel intérieur et extérieur, pour réécrire des fondations sereines et solides. Ce chemin de la thérapie comme une école de la relation pour grandir, apprendre ou réapprendre.
Un être qui se redresse depuis sa fondation intime profonde est dans un charisme clair et simple. Il ne se joue plus de surenchères et de pirouettes pour justifier sa place confuse en lui. Un être en chemin ayant clarifié sa place en lui ne cherche plus une destination mais s'installe dans l’expérience du parcours. Et ce n’est pas une mince affaire n'est-ce pas !
Être debout, c’est oser sa parole, c’est oser sa place, c’est oser le non, c’est oser son nom… c’est oser un rendez-vous de nous-même. Et il n’y a pas plus grand risque depuis la toute petite enfance et depuis l’espace de ce tout petit enfant qui commence à parler : dire ! Quel risque de se dire et quel acte vivant !
Sommes-nous réellement assez adulte ensuite pour laisser se poursuivre ce processus ou bien laissons-nous la confusion régner dans notre vie et nos jeux relationnels ? Dans une société malade et ne proposant pas d’école de la relation, le chemin de la thérapie est un espace complètement sacré et essentiel à mon sens. Et puis, par la suite il y à...

Oser le mauvais choix

Un premier pas, un tout petit pas, un « oser » ! Et je suis intimement persuadé que depuis cet espace, le « mauvais choix » n’existe pas, n'est-ce pas ? Pas de bons ou de mauvais choix. Il y a seulement le drame peut-être de ne pas oser l’action fondée sur le terreau d’expériences passées. C’est cela être adulte, être debout, être une Femme, être un Homme, en 2018. Les synchronicités du vivant nous aiguillent et nous offrent un axe de correction, d'ajustement, pour s'élancer.
Et la clarté nous apporte un profond enseignement, car il n’y a pas de clarté lorsque nous ne sommes qu'à des endroits confus dans notre vie. Il me semble essentiel de nous inviter à tenir quelque chose en dedans, dans notre vie là en ce moment. Quelle serait votre réponse à cette question :

"Qu’est-ce qui manque de clarté dans ma vie ?"

Un bout  de papier, pour déposer, écrire ces quelques mots, une situation...
Pour Poser votre regard sur ce qui demande justement à être contemplé pour vous en moment. Afin de prendre conscience que ce qui est là est n’est pas sans « raison », que chaque situation se doit d’être amoureusement contemplée.
Pour oser un regard amoureux sur cette situation. Une situation qui n’est certainement pas la résultante d’un choix unique mais de plusieurs années de traditions inconscientes collectives et familiales, de votre histoire personnelle, de vos blessures fondamentales… Alors oui à un regard plein de compassion.
A vrai dire, si cette lettre vous interpelle, je vous invite à zoomer sur une situation précise que vous vivez en ce moment. Ne prenez pas les choses en gros. De ce que je partageais pendant les délicieuses rencontres à Toulouse, à Pau ou à la Sainte Baume au mois de juin, c’est de nous offrir un travail personnel de « dentelier" qui fait la différence selon moi.
Pour oser cette observation fine et précise, cette découpe au plus près, afin de laisser apparaître l’oeuvre et les détails.

Atterrir en Soi

Et l’expérience de cette clarté peut se densifier ce mois-ci avec deux capsules audio que je vous propose dans l’atelier en ligne.
[Atterrir en Soi] est le 1er podcast proposé dans l’atelier ce mois-ci. Il permet de revenir dans sa Terre intérieure. Ceci avant d’entrer dans l’expérience du 2nd podcast [Développer mon regard conscient] qui vous partage notamment comment mettre en place une technique de méditation ressource pour vous.
Chaque matin, il est de notre responsabilité immédiate d’atterrir sans négociation possible dans le corps, dans notre vie, dans notre réalité. Ceci afin de pouvoir l’ajuster cette vie ou complètement la changer. Mais comment cela peut-il en être autrement si nous sommes à moitié dedans, à moitié dehors ?
C’est d’ailleurs, je m’en souviens maintenant, ce qui m’a profondément touché lorsque j’ai reçu la transmission du recouvrement d’âme proposé dans la médecine chamanique : retour à la maison inconditionnel et au nom de notre pleine santé ! C’est toujours une expérience unique que de vivre cela d’ailleurs en séance individuelle en cabinet avec une personne. Cela ne se fait pas sans elle, pas sans émotions, pas sans préparation en amont, pas sans une puissante intégration en aval.
Revenir à la maison c’est gagner en clarté, très certainement. Et comme tout processus, celui-ci se poursuit si nous donnons l’impulsion au pas suivant… Quels que soient les enseignements du corps que l’on peut s'offrir, je crois qu’il s’agit à chaque fois d’une manière unique d’atterrir en nous, de revenir dans notre maison. Le corps, nous n’y loupons pas !

Développer mon regard conscient

Et de cette fondation du corps, le 2nd podcast de l’atelier ce mois-ci nous permet de [développer le regard conscient] avec lequel nous naviguons dans notre vie. Un corps conscient, depuis le terreau de notre propre expérience, permet un accès beaucoup plus subtil à l’expérience subtile intuitive. Clarté ?
Amener de la clarté dans sa vie c’est à mon sens faire de la place en soi et se donner les moyens que cette place se fasse. Cette mission n’est pas simple et est un réel job de citoyen ordinaires, dans un collectif conscient et inconscient. Nous sommes installés dans nos projets, menés par des responsabilités de parents, soucieux de notre santé, désireux de vivre des relations authentiques… bref, sur une journée de 24 heures, pas simple de se laisser naviguer et de tenir un bout du gouvernail aussi !
Voilà de quoi faire quelques tentatives bien vivantes pour ce mois de juillet. Et si une Guidance Audio peut vous accompagner, sur un audio de 15 ou 30 minutes... commandez votre support avant le 15 juillet.

Le meilleur dans votre semaine, à chacune, à chacun.

 

Thomas

Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.