Un visage derrière l’email ?

Par Thomas Marcilly|octobre 26, 2017|Lettres



J'ai retiré plus de 900 adresses emails de mon mailing mensuel (absences de lecture, lettres jamais ouvertes...) afin que les envois puissent semer des graines de conscience auprès de celles et ceux qui se sentent sensibles à la forme et la couleur de mes enseignements.

En tant que "consomm'acteur", j'ai tout à fait conscience de la masse d'information énorme qui est à notre portée via les médias internet et que nous ne pouvons pas tout digérer comme nous l'aimerions. Je me suis inscris à des dizaines et dizaines de lettres ces dernières années, pour ne revenir qu'à l'essentiel, ce dont j'ai besoin en l'instant, une poignée d'infos que je reçois d’amis et d’enseignants. Je suis libre de changer et de faire évoluer mes sources d’inspirations.

En tant qu'accompagnant, j'ai une vraie préférence pour tisser des liens humains et faciliter le chemin des personnes qui me font confiance, avec lesquelles je peux explorer le vivant et ses questions. Je ne trouve pas sens à faire grossir une base de données qui ne repose pas sur de la vraie curiosité, une véritable interaction, avec Le Souffle des Âmes®. Cela fait partie des valeurs de l'entreprenariat conscient que je souhaite véhiculer aussi.

Dans cette dynamique de clarté, je ressens une grande joie à me rendre libre de liens emails qui ne diffusaient jamais à leurs lecteurs, la lettre pour laquelle je travaille pendant des heures. Une histoire de manque de temps ou de technique internet. Une histoire d'un accès à l'information "tout gratuit" qui donne à prendre et à jeter, à fumer l'info sans la digérer.
900 adresses emails qui ne m’auraient jamais donné la possibilité de me montrer un visage au travers d’une rencontre en France ou ailleurs, d’un atelier, d’un accompagnement. C’est aussi cela l’entreprenariat conscient.

Pour celles et ceux curieux de la suite, présent à leur lecture, je vous prépare la lettre du mois de novembre que vous recevrez le 1er.

Pour un monde conscient et présent à ce qui est,

Thomas

Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.