Oser vivre en délicatesse

Par Thomas Marcilly|novembre 18, 2016|Lettres

Oser le temps de la délicatesse, 


Oser s'écouter, 


Oser le regard vers l'autre, 


Assumer son charisme, 


Oser sa force fragile, 


Oser faire une pause pour se recueillir dans sa multiplicité... 




Il est venu le temps de rendre à la Terre le mortifère dont nous ne savons que faire, les habitudes qui ne répondent plus à l'écho d'un élan d'amour, les actes manqués de nos ancêtres, les contrats d'ici et d'ailleurs qui nous posent comme des êtres souffrants par essence. 

Moi j'ai opté pour rester à bord d'un voyage en délicatesse. Un voyage qui m'a fait retourner mon regard pour déconstruire tout ce que je pensais être installé et vivant en moi. Un voyage qui me fait découvrir là où les élans d'amour ne sont plus en moi et initier avec une force fragile et un engagement délicat, la reconnexion à l'homme aimant et aimé que je suis.

S'il est de notre fait de grandir, d'oser s'accomplir dans une forme un peu plus amoureuse de nous-même, je ne crois pas que nous soyons des êtres de fautes même si nous sommes souvent enchaînés à la culpabilité de nos maladresses. Oser la délicatesse c'est faire le choix d'être en plein apprentissage et de le rester. De rester un élève de la vie qui a soif de se laisser traverser par le vivant et d'accueillir la connaissance intérieure. 

L'élève qui se compare aux autres et n'a pas conscience de sa Valeur est inévitablement maladroit. L'élève connecté à ses Sens, qui se reconnait lui-même dans sa Valeur et ne se compare pas à l'autre mais habite et s'habite à ses côtés, est son propre maître et oeuvre pour la douceur dans ce monde. 

Oser la délicatesse c'est faire de l'absurde qui nous entoure, un terrain pour grandir et s'amuser à être mieux ensemble. Faut-il encore passer quelques décennies à pointer du doigt ce que l'on trouve absurde et focaliser toute notre attention sur ce que nous ne voulons pas ? Faut-il encore consacrer davantage de ce temps unique que nous avons, à attendre que la vie jette les dés à notre place ? Ou bien s'agit-il d'oser rejoindre la vie là où elle se déroule ? 

Oser la délicatesse c'est se prendre au jeu de se regarder véritablement dans le miroir chaque matin et de prendre un bain de douceur en accueillant l'écho d'une merveille qui se reconnait. 


J'ai tant aimé avec maladresse mais en pensant si bien faire, 

J'ai eu si peur d'être abandonné par la vie, 

Je me suis pris les pieds dans mes stratégies amoureuses, 

J'ai tant senti la terreur d'exister, 

Je me suis tant identifié à ma souffrance, 

J'ai encore si peur d'aimer parfois ! 

Mais ce constat étant... est-ce que je m'offre d'oser vivre en délicatesse ? Ce premier pas vers la force fragile ? J'entreprends aujourd'hui ce délicat chemin vers ma délicatesse. Et je suis touché d'accompagner ceux qui me retrouvent à un endroit, à vivre un peu plus en délicatesse avec leur Être. 

Et de cet élan naît une force extraordinaire : celle de se reconnaître comme un Homme ou une Femme responsable, légitime, engagé/e, fort/e, assumé/e, fragile, vulnérable. 

Dans sa plume où entre l'espace des notes, Marc Vella exprime avec simplicité et sensibilité son expérience du Vivant. Je vous invite à découvrir un nouvel épisode de Caractères libres sur Radio médecine douce. Une rencontre pour Oser la Délicatesse, dédiée tout particulièrement aux auditeurs hommes qui nous écoutent et à l'éveil de l'Homme nouveau. Chères auditrices, vous êtes évidemment les bienvenues pour nous accompagner dans cette émission. 

Je vous retrouve à Nantes le 18 et 19 novembre, 

Je me réjouis d'être le témoin de votre voyage en délicatesse, 

Bienvenue à vous, 

De tout coeur, 

Thomas 

Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.