Abondance et responsabilité : mes 10 questions intérieures

Par Thomas Marcilly|juin 21, 2016|Lettres

Holistik Magazine est là pour une nouvelle saison en ce beau jour de solstice : l'Abondance.

 Je vous propose de retrouver à cette occasion mon nouvel article qui vous invite à accueillir 10 questions intérieures sur l'abondance et la responsabilité :
 

ou en téléchargement ici  selon votre convenance.

 

C’est le moment de tourner une nouvelle page puisqu’une nouvelle saison arrive et même si j’ai encore du mal à l’apercevoir au moment où je vous écris ces quelques lignes (car il pleut et il fait froid), je ressens sa chaleur au plus profond de mon cœur. Cette chaleur d’abondance qui m’anime, cette sensation qui n’a pas besoin de véritablement venir du dehors pour que je l’éprouve en moi…

Oui, car souvent l’abondance est une chose que l’on attend qui nous arrive, une chose que l’on se dit dépourvue de, alors qu’en fait, l’abondance est une façon d’envisager la vie. Tout comme l’été qui inlassablement revient au moment du Solstice d’été. Et même s’il n’est pas encore totalement perceptible il est bien là, de cette même façon, l’abondance vit déjà en nous.

L’abondance est comme le bonheur ; deux états à découvrir en notre intérieur, qui ne pourront être expérimentés que si l’on accepte de s’ouvrir à eux. La vie est, en grande partie, une histoire de perception et d’ouverture.

Nous avons à incarner l’abondance, tout comme nous avons à incarner le bonheur, pour qu’ils restent le plus longtemps possible dans nos vies, mais tout en sachant et en aimant le fait que la vie est faite de moments d’abondance de plein, et d’abondance de rien. Et les deux sont nécessaires. L’abondance c’est toujours un plus, mais un plus de quoi ? Ce sera le plus sur lequel nous nous focaliserons. 

Nos trajectoires d’abondance et de croissance sont intimement reliées ; nous nous voyons prospérer à chaque fois que nous nous sentons grandir, apprendre et évoluer. Mais la société d’aujourd’hui veut nous faire croire que nous nous verrons prospérer uniquement si nous achetons, acquérons et accumulons du matériel. Il nous faut être ici vigilants, il ne s’agit pas de nier l’abondance matérielle, bien sûre que non, mais comprendre qu’elle ne peut à elle seule expliquer le manque ou le plein d’abondance ressenti en soi.

Il serait bon d’apprendre à accepter d’éveiller l’abondance en soi par le fait de créer et surtout de « se créer soi-même », plutôt que de vouloir acquérir une abondance prête à l’emploi, qui nous serait vendue et nous transformerait en un énième robot. Et puis, accepter l’abondance que nous avons en nous, dans la gratitude, est le premier pas pour que l’on co-crée celle que l’on désire par la suite.
Pour cette nouvelle saison, les contributeurs de ce numéro nous proposent tout type d’inspiration pour nous amener à écouter ce que notre âme abondante a à nous dire. 

Je vous souhaite maintenant une belle lecture et je vous invite également, à partager ce magazine avec tous ceux qui pourraient bénéficier de cette graine d’inspiration. 

Immense gratitude.

Sofia Barao - Rédactrice en chef

 

Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.