Choisir la survie ou la création ?

Par Thomas Marcilly|février 3, 2016|Lettres

Dans l'ici et le maintenant de 2016, j'apprends à vivre avec un temps qui se joue de mon horloge intérieure. Je suis surpris depuis plusieurs semaines à être le témoin d'un temps qui se tord, s'allonge... me fait faire en une heure au lieu de quatre... ou m'impose de m'absenter de ma routine intérieure. 


Si 2015 nous ouvrait clairement les portes de l'action pour nous offrir avant tout l'espace de nous aligner avec notre Conscience Supérieure, 2016 nous demande selon moi de la cohérence en nous mettant à l’oeuvre. L’oeuvre de se réaliser pleinement. Cette nouvelle année nous met face à de nombreux dilemmes intérieurs. Ce chemin qui se faufile pour notre plus grand bien nous fait réagir face à la réalité de l'incohérence qui nous habite. L'Humanité en est à un point où il ne suffit plus d'être heureux avec son malheur pour être en Vie. Selon moi, du chemin intérieur de chacun dépend la qualité de notre interdépendance. 


Nous avons beaucoup trop usé l’herbe autour de la Stūpa en comprenant mentalement que le changement est intérieur, mais en nous levant chaque matin sans changer la moindre habitude. Nous avons beaucoup trop prié de DieuxxXX à l’extérieur de nous et accusé les Planètes de ne pas nous permettre de nous réaliser. Nous accusons encore le Karma dont nous ne nous souvenons pas et ne prenons même pas la peine de nous souvenir de ce qui est la cause de notre propre souffrance depuis des années. Nous nous justifions face à notre miroir et nos miroirs incarnés, de nous imposer les reflets de nous-mêmes. 


Comment espérer changer le monde si notre fonctionnement primaire au quotidien est identique ? 

Comment espérer une réalité extérieure différente si notre manière de communiquer / de penser / de manger / d’agir est identique depuis des années ? 

Quelle version de nous-mêmes proposons-nous au monde ? 

Et accepterons-nous de mourir totalement de notre ancienne version pour nous offrir dans le nouveau paradigme inconnu du vivant ? 

Enfin, donnons-nous à l’autre l’opportunité de s’inspirer de notre propre changement ? 


Quelles que soient les réponses réponses que vous apportez à ces questionnements que je nous propose, puissent-elles simplement vous permettre de sentir ce que vous êtes au-delà de tout conditionnement, de prendre par la main cette entièreté vaste en vous pour vous unir à l'infini et au changement grâce à l'amour de vous. 

Quel que soit le support que nous prenons actuellement pour regarder l'heure, le rendez-vous est posé depuis longtemps. Nous pourrons choisir les meilleures techniques pour nous dédouaner d'être nous-mêmes et accuser nos ancêtres et notre famille de ne pas avoir eu les moyens de restaurer les élans d'amour. Nous sommes si remarquablement adroits dans le fait de procrastiner notre évolution en nous justifiant encore et encore, imprimés de l'ancien. 

Nous philosophons sur l'amour avec la peur d'en faire l'expérience. L'expérience de laisser en soi mourir l'ancien pour renaître. L'expérience se fera, en douceur, car notre choix de venir se déposer dans un corps passe par l'expérience de l'amour dans la densité de la chair et de la relation à l'autre. 

A l'heure des Planètes, oui, nous sommes en train de refondre nos fondations. A l'heure des Planètes, oui, il est essentiel de nous consacrer au champ des possibles. A l'heure des Planètes, oui, il est sans aucun doute maintenant, plus doux pour nous de ne pas répéter notre histoire. 

Avec douceur, 

Où est l’action qui vous propose aujourd’hui de mettre en marche vos nombreuses prises de conscience ? 

Qu’avez-vous fait de différent aujourd’hui pour sortir de l’ancien programme ? 

Qu’avez-vous fait pour honorer le souffle de vos prières ? 

Qu’avez-vous concrètement ancrer aujourd’hui comme décision, qui honore la personne que vous espérez devenir ? 


Voici une petite histoire : 

Vous êtes au concert de votre ami d'enfance, aussi votre chanteur guitariste favori. Vous aimez l’intelligence avec laquelle il fait évoluer sa musique au fil de son expérience de vie. Pourtant, cette représentation à laquelle vous assistez vous semble bien différente de ce que votre ami est réellement dans l'intimité. Car pour rester dans une dynamique de rentabilité financière et être certain de plaire à son public, votre ami préfère ne pas révéler la vérité qui l’anime dans l’instant présent. La foule est en délire et réclame les anciens morceaux : ceux qui rappellent les souvenirs d'un temps révolu. Vous voyez l’opportunité pour votre ami de présenter sa créativité reculer et disparaitre, avec compassion. 

Vous avez vu les yeux de votre ami briller, lorsqu’il vous chantait a-cappella de nouvelles partitions…mais l’énergie sur scène est mécanique et se veut de contenter la foule, de rassurer l’ancien. Cet instant laisse émerger en vous de profonds questionnements intérieurs... 

Quelle musique choisissez-vous de jouer aujourd'hui ? Quelle musique choisissez-vous de créer et d'offrir aujourd'hui ? 

S'il y a bien un choix c'est celui-ci. Pour le reste, la Grande et Divine vie prend soin d'elle-même, non ? 

Dans l'expérience de l'amour, nous sommes ensemble et unis. 


Thomas 
Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.