Je t’aime Paris

Par Thomas Marcilly|novembre 23, 2015|Lettres

Le 12 novembre dernier, je réservais un billet aller-retour pour Paris, en répondant à un appel intérieur sans en connaître la raison. Aucune réelle obligation professionnelle. 

"Je ne sais pas pourquoi mais je sens qu'il me faut monter à Paris..."

J'aime notre capitale des lumières, 

Les petits déjeuners français que je savoure uniquement lorsque Paris me propose son décor,

Mes petites habitudes qui me font me sentir citadin,

Les longues heures de marche qui me font apprécier mon errance comme celle du voyage. Car j'aime gambader sur tes trottoirs Paris, que je connais pourtant si peu.

J'aime retrouver mes longues discussions avec mon amie Nathalie dans le studio de la radio. Ces moments où je peux partager en toute simplicité et symbiose, l'élan du coeur. 

Aujourd'hui, nous sommes le 23 novembre et un portail a été passé depuis (...) Et me voilà à Paris depuis quelques heures. 

Je vais pouvoir encore mieux aimer, mieux observer, mieux rencontrer, mieux vivre mon déplacement sur Paris. Car si j'ai toujours trouvé mon inspiration pour écrire dans les cafés autour du monde, ceux que je vais prendre dans les lieux parisiens ces prochains jours vont avoir le goût de la liberté, du différent.

Le 12 novembre dernier, je ne savais pas pourquoi je réservais un billet aller-retour pour Paris. Aujourd'hui, j'ai le sentiment d'aller à Paris comme si je visitais un nouveau pays.

Qu'est-ce que je connais de mon pays sans la certitude d'y être en sécurité ? J'ai des échos de mon errance à Buenos Aires, La Paz, New Delhi... je suis donc en voyage, porté par ce qui est, à l'écoute du vent et des garde-fous que je trouve en chemin.  L'appréhension d'avoir peur et de la rencontrer sur mon chemin, mais surtout la joie de pouvoir rencontrer l'humanité qui s'est déployée ces 10 derniers jours, dans le coeur de mon pays. En moi, je ne cherche pas de coupables et je laisse en cet instant, l'ordre divin m'apprendre simplement mais puissamment, à aimer davantage, partager davantage, m'oublier davantage, me réunir davantage, m'inspirer davantage. 

Car après tout, j'ai frôlé le sol de nombreux pays où la guerre était aussi passée, la dictature avait été, la corruption existait. Et je sais aussi aujourd'hui que pendant que je vous écris, des massacres se font à quelques milliers de kilomètres dans un grand silence médiatique. 

La violence m'arrache encore beaucoup trop à ma douceur aujourd'hui, 
La manipulation m'empêche beaucoup trop d'aimer authentiquement aujourd'hui, 

Alors je décide de changer de paradigme en moi. 

Et moi, dans cet instant même, comment puis-je aimer un peu plus, un peu mieux ?

Comment puis-je déjà être engagé complètement pour installer la paix en moi ?

Comment puis-je désarmer mes croyances limitantes, mes pulsions destructrices, mes culpabilités d'avoir blessé autrui ? 

C'est donc cela le chemin intérieur, un point de départ qui ne peut plus se voiler sous prétexte d'être 2.0, moderne, actuel, français, blanc ou je ne sais quoi. Je comprends qu'être responsable sur mon chemin, c'est pacifier mon langage intérieur, pacifier ce qui est coupable en moi, pacifier mes jugements, pacifier mes colères, pacifier le non amour, pacifier la peur, rassembler ce qui ne communique pas... Ce n'est pas seulement pacifier ce qui m'arrange, c'est embrasser chaque part de moi qui aujourd'hui n'aime pas la part voisine en elle. 

C'est en paix que je m'ouvre à ce voyage que je fais jusque sur ton sol Paris.

Je me réjouis de me sentir gay et libre lorsque je suis chez toi, 

Je me réjouis de goûter à la spiritualité moderne que tu m'évoques, 

Je me réjouis de me sentir artiste dans tes minuscules théâtres, 

Je me réjouis  de pouvoir te goûter à nouveau unique et comme le centre du monde,

Je me réjouis de symboliquement mettre une graine de conscience en plus dans chaque acte que je vais faire dès aujourd'hui dans tes murs. 

Je me demande toujours aujourd'hui ce qui me pousse à faire ce que je fais. Développer mon blog, écrire des chroniques et accompagner dans des séances individuelles. Je suis riche dans mon coeur mais l'argent se fait matériellement timide sur mon compte en banque. 

Mais lorsque je peux, grâce à toute la liberté que m'offre mon job, 

Ecouter l'impulsion de me déplacer ici et là, 

Sentir la main du Divin partager son abondance financière pour me permettre de financer chaque déplacement, 

Me déplacer aujourd'hui jusqu'à toi Paris, 

Je ressens tellement de gratitude.

Cet engagement que j'ai fait en 2012 en devenant créateur à 100 % de mon job, me fait aujourd'hui devenir un homme de terrain et passionné. 

Tout n'est pas confortable en moi, à l'idée de se mettre à nu un peu plus chaque jour. Mais de la même manière que nous sommes chacun et chacune des Êtres aimants avec des besoins identiques, il est de mon devoir aujourd'hui, pour mon humanité intérieure d'entrer en paix avec moi-même. 

Je vais pouvoir encore mieux me connecter à mes amis ici, 
Je vais pouvoir encore mieux aimer cet acte d'aimer et apprendre à me laisser être fluide, présent et vivant.
Et ainsi je (me) rencontrerai peut-être un jour, un monde libre et en paix. 

Je t'aime Paris,

Thomas Marcilly​

 

Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.