Matrice versus nouveau monde

Par Thomas Marcilly|juillet 30, 2015|Lettres

Les allers et retours depuis la matrice ont toujours été des processus difficiles pour mon corps et mon être, depuis mon tout jeune âge. Il y a 10 ans, je ne savais même pas ce que je faisais, ce qui se passait en moi.
 

Ce que nous vivons actuellement ne ressemble plus à une vague qui se calme et nous pose. Nous sommes embrassés par le changement, par l'élévation depuis le coeur d'une humanité qui ne va plus bien. Ces processus de réancrages dans la 3D sont délicats car là où mon regard est observateur et divin lorsque ma pleine présence s'incarne, ce sont les émotions difficiles et primaires qui surgissent une fois de retour dans mon humanité incarnée, qui souffre et est touchée de plein fouet par la machine évolutive et violente en eux, en moi.
 

Ce que j'apprends de ces expériences intimes qui m'habitent corps et âme, c'est de toujours garder en moi un regard observateur, même s'il est moindre et envahit par l'instant. Je garde précieusement contact avec cette partie de moi qui a ce rôle là.
 

Parce que tout ce que je peux construire de divin et de splendeur peut être balayé rapidement lorsque les émotions submergent et noient mon être.
 

Lorsque je suis en lien et en empathie avec tout ce que je vis, je suis connecté à toutes ces personnes dans ce même processus, qui connaissent elles aussi ces distorsions là. Des larmes me viennent d'impuissance, que de ne pas pouvoir accueillir chaque âme en souffrance dans son corps, chaque homme ou femme en lutte avec son sacré... simplement pour étreindre, pour rassurer, pour se regarder.
 

Car ce regard là, lorsque je le pose dans mon miroir ou dans vos yeux, c'est celui qui me donne une lecture directe du magnifique qui nous habite.
 

Lorsque chaque rencontre avec vous réactive l'essence de votre être, et active un peu plus en moi ma source d'amour.
 

Je me suis privilégié que de connaître depuis tout jeune un processus d'incarnation souffrant car cela me permet d'y mettre des mots, de modéliser des outils pour accompagner.
 

A vous toutes et tous, qui êtes dans un processus personnel délicat, souffrant, triste, en lutte ou dans l'espoir qui se fait mince... et à toute mon humanité en moi, je souhaite vous dire que ce qui fait notre beauté, c'est cette expérience parfois duel, remplie d'émotions. Mon Être conscient est très inspiré et optimiste sur tout ce que l'on vit.
 

Nous ne sommes pas seuls.
 

Je suis optimiste car je me donne les moyens de changer en moi tout ce qui se manipule, s'empoisonne, se ment, se trahie. Et j'accueille chaque part de moi dans cette énergie comme un enfant que je mets au monde et qui doit apprendre ce qu'est aimer.
 

Je suis optimiste car tant que se vit en moi un processus de transformation pour tendre vers plus de liberté et de détente, cela me donne le signe que ça marche !
 

Il y a tant à embrasser encore en nous, tant à aimer pour créer ce lien tant attendu d'un monde nouveau, plus aimant, plus en lien.
 

Et lorsque je vous écris, lorsque je me remets en lien avec ce que vous vivez aussi, je suis connecté à la force d'amour à laquelle nous ne pouvons pas faire autrement que de s'unir. Cela prendra pour chacun le temps qu'il faut... mais soyons simplement persuadés que l'Homme et la Femme nouveaux que nous sommes tous, sont déjà en train de montrer leur plus beau visages en se rendant à la fois vulnérables et forts.
 

Avec l'amour de tous les plans,
 

En lien de coeur à coeur,
 

Eka Eka Ekayé Omanu Ti Sarrhé,

 

Pour aller plus loin :

Présence et Communication NonViolente - Holistik Magazine

Homme nouveau et sacré

Il est temps de s'ouvrir à notre réalité - message des Pléiades

Thomas

Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.