Marcher sur la Terre

Par Thomas Marcilly|juillet 3, 2015|Lettres

 

Marcher sur la Terre, sur son chemin de guérison et suivre les aspirations de notre âme : cela nous demande des ressources importantes. Il ne se passe plus un jour maintenant sans que la vie nous invite à ressentir le ventre de notre conscience. Ce vent qui souffle dans nos voiles subtiles n'est plus un secret, plus à démontrer. Notre karma aujourd'hui se récolte à chaque instant pour nous rappeler notre intelligence extraordinaire : celle d'apprendre de nos actes et d'être responsable des graines d'amour que nous semons à chaque instant. 

Plus nous quittons l'ancienne dimension, plus nous ressentons chaque mouvement des astres, chaque bénédiction du soleil ou de la lune. Cela n'est plus mental, c'est corporel, émotionnel, vibratoire. Nous sommes plus que jamais sensible à ce qu'exprime la conscience Gaïa dans son corps de Terre. Nous ne pouvons plus faire abstraction des blessures de notre Terre et notre chemin est dans cette sensible mesure en nous. Le changement se fait ensemble, main dans la main avec l'ensemble des règnes. 

Marcher sur la Terre aujourd'hui c'est oser dépouiller notre sac à dos des formes pensées nocives, des croyances limitantes, des blessures non avouées, des actes non pardonnés, de la rancoeur qui ronge, du jugement incessant envers nous-même.

Est-il encore nécessaire de s'inventer notre passé ? De ronger notre histoire jusqu'à l'os ? 

Est-il encore bien nécessaire de conserver notre fidélité à la souffrance ? 

Marcher sur la Terre aujourd'hui, en 2015, c'est sentir notre coeur nous guider dans sa fréquence essentielle. Oser exprimer le blocage de l'instant, l'incompréhension, le doute, la peur, le manque de ressources, la demande difficile à s'avouer... c'est permettre à ce qu'il y a de sous-jacent de vivre, le temps d'un espace de pleine liberté. 

Lorsque la conscience peut s'accueillir et accompagner la guérison de la blessure. Il n'y a certainement rien de plus puissant, que d'OSER s'ouvrir à sa vulnérabilité. Ce qui circule à nouveau peut devenir meilleur, ce qui circule à nouveau peut enfin trouver la lumière et la paix.

Marcher sur la Terre nous fait déjà sentir les mouvements du sol, les sursauts d'en environnement malade, les cicatrices que notre Terre ne peut plus contenir. Et ce chemin se fait en nous également. 

Marcher sur la Terre aujourd'hui, c'est verser une larme un instant, s'ouvrir à un sourire le temps d'après, s'accueillir dans sa puissance et oser manifester son rayonnement. 

En nous recouvrant authentiquement, c'est à dire en retrouvant toute notre intégrité énergétique grâce aux outils fabuleux mis à notre disposition, c'est se rappeler qui nous sommes et permettre à chacun dans notre cercle d'en faire autant. Lorsque nous embrassons notre ligne de guérison en cheminant et acceptant de remettre en cause ce qui ne pouvait pas l'être encore hier, c'est un acte de libération dans l'inconscient collectif. 

La nouvelle conscience prend ses racines, ici et aujourd'hui. Les lois universelles ne sont pas une proposition, elles se régissent d'elles-mêmes. Ainsi est l'amour et notre connexion à l'amour. Ainsi est le souffle primaire et tous les mouvements autonomes du corps. 

Tout pourra être remis à demain jusqu'au moment où cela ne pourra plus l'être simplement parce que le nouveau paradigme sera. Nous avons donc le choix de poursuivre dans notre entêtement d'aimer selon notre histoire et nos blessures, ou de déverser en nous la source pure de l'amour et de la vie. Nous avons le choix de nous débattre sans lâcher ce qui nous limite, ou de nous ouvrir au flux de la vie. 

Chaque acte d'amour que nous faisons pour nous-même en rayonnant notre propre conscience, pour un animal en refusant son sacrifice et autorisant une autre forme d'échange avec lui, pour un végétal en lui chuchotant des mots d'amour, pour un minéral en sentant sa force...c'est un acte qui alimente le moteur du grand changement.

Un acte d'amour aussi pour nous et le monde impose régulièrement le choix du NON. Depuis quelques mois j'apprends à rester centrer non pas sur un objectif de l'égo mais sur la mission de mon Être. C'est tout un travail pour moi que d'apprendre à refuser des demandes d'interviews, de rencontres pour le blog, de consultations, d'oser dire non à une forme de relation... et de faire suffisamment de place dans mon agenda pour rester complètement en harmonie avec l'écologie de mon Être qui aime prendre le temps et honorer un partage de qualité et non de quantité. 

Marcher sur la Terre, en alignement sur le chemin de sa vie, ce n'est pas ouvrir les portes à tout et se laisser errer en surface, sous prétexte que le changement est là. L'amour inconditionnel ne se projette pas en l'autre, il s'installe en nous, grâce à ce qui se touche au quotidien par des actes d'amour envers soi. 

Marcher sur la Terre, c'est accueillir les projections de l'autre sans en faire les nôtres, tout autant que nos propres jugements intérieurs. C'est ouvrir son regard à ce qu'il y a derrière l'acte d'autrui. Nous avons tous des manières bien différentes de gérer nos blessures, de les exprimer, de les cacher, de les projeter... ce qui ne fait pas de nous des êtres différents. Notre chemin d'évolution se grandit jour après jour. Une prise de conscience en amène une autre, en remettant toujours en cause le fondement de la première.

Nous sommes sur un chemin d'évolution dont l'issue n'est pas notre finalité. A ce jour, l'Univers n'a jamais cessé d'exister, autant que nous le sachions. Une nouvelle dimension pose les fondements de la prochaine. Alors, dans l'optique aujourd'hui de se sentir simplement VIVANT et RESPONSABLE, je nous invite à marcher sur la Terre et créer notre réalité...

Le nouveau monde c'est ici et pas plus tard que maintenant !

Nous sommes ensemble réunis, une addition de splendeur et de magie. Nous sommes réunis chacun dans notre propre pouvoir, propre liberté, pleine légitimité. Nous allons ensemble, main dans la main, oeuvrer pour un nouveau paradigme bien vivant et amoureux.

Le passé n'est plus, chaque graine semée est un arbre pour demain, chaque acte réalisé est une conscience nouvellement incarnée.

Il est plus que temps d'agir, de laisser rayonner notre coeur non pas en le disant mais en le laissant faire et être. Nous n'avons plus de temps pour les "si" et les "mais". Nous n'avons plus de temps pour la rancune et ce qui n'est pas pardonné. Nous n'avons plus de temps pour rester dans la fidélité de la souffrance et des actes manqués.

Là, ici et maintenant, devant nous, s'ouvre un Monde où le champ des possibles est amour et sacré. Osons regarder qui nous sommes, osons regarder dans les yeux notre splendeur, osons tendre la main, osons accueillir notre magie et l'offrir au monde.

Année 2015, année de l'action n'est-ce-pas ?

Alors, que faites-vous ici et maintenant, pour installer votre nouveau paradigme en vous et l'offrir au monde ?

Que faites-vous ici et aujourd'hui pour pousser les murs de votre carapace ?

Nous sommes des générations réunies pour oeuvrer ensemble, sans dénigrer ce qui a été fait, en honorant le travail de lumière de chacun.

Il se passe des mouvements gigantesques d'énergie et nous sommes aspirés dans la nouvelle conscience. Le moment du réveil est là, ici sonne l'alarme du coeur : JE SUIS !

 

Je garde quelques créneaux de consultations en ligne en juillet et début août. Si vous sentez que c'est le moment pour vous d'une rencontre, je reste attentif à votre demande : c'est par ici. 

Un véritable processus d'évolution continue de s'amorcer pour moi afin que je puisse rayonner davantage la mission de mon Être. Voici mon aspiration profonde : la reconnexion avec notre Divin. Et je suis heureux de vous avoir comme témoins !  J'accueille vos nombreux retours sur expériences et vos merci avec délicatesse et gratitude. Je comprends mieux le pourquoi du comment je créé du lien entre tous ces supports, toutes ces formes de transmission. 

Deux nouvelles personnes m'accompagnent en cocréation dans ces projets. Je crois aux talents uniques que nous avons tous. Ainsi Anne Malher  (illustratrice) et Solène Choblet  (graphiste) vont nous proposer leur travail pour décorer ce que je partage avec vous. Un appel à l'univers que j'ai lancé il y a quelques mois et le voilà déjà manifesté ! 

Nous nous retrouvons au plus tard à la rentrée pour accueillir les nouvelles aspirations de l'instant. Cette année passée a été extrêmement riche et est pour moi une magnifique pierre ancrée dans l'édifice de la richesse de l'âme. Je vous souhaite de délicieux instants présents. 
 

Thomas

Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.