Je suis un Homme

Par Thomas Marcilly|décembre 6, 2014|Lettres

(nouvelle publication de ce post publié la première fois le 21/03/2013)
 

« Je suis un homme, je suis un homme, quoi de plus naturel en somme » chantait Polnareff.

  

 
Oui, enfin je crois. De ce que l'on a bien voulu me faire croire au delà de ma propre expérience de vie, je suis un homme. Mon âme a choisit cette incarnation. De tout ce qui me compose et rayonne, j'obéis jusque là sans déranger à certaines lois évidentes.
 
Qu'est ce qu'un Homme aujourd'hui ? Qu'est ce que l’Homme de demain ?
 
 
 
Est-ce celui qui évolue dans tous les stéréotypes et néglige l'émotion ?
 
Est-ce celui qui se construit forcément autour d'un ballon rond, ovale dans le meilleur des cas, et domine l'intellect conscient de son aversion pour le sensible ?
 
Est-ce celui qui se regroupe nécessairement autour de l'avidité de la bonne chaire, précieuse et si chère ?
 
Est-ce forcément porter son téléphone à la ceinture et tenir son levier de vitesse comme s’il symbolisait l’égo surdimensionné de l’homme viril ?
 
Ah, on se joue des stéréotypes, dont on rigole et pourtant si ancrés...
 
 
 
 
 
J'ai grandis autour de mon théâtre de marionnettes que j'animais avec fougue et conviction dans le salon de la maison, à jouer au professeur dans la cour de récréation, à communiquer avec le vent, animer mes mains dans la terre, communier avec le minéral. Et dans les jours de grande fête, réunir tous mes amis des mondes non tangibles pour converser sur la mission de mon être.
 
J’ai joué aux soldats oui, tout comme regardé les séries AB, sauté sur un skateboard ou à la corde, construit des villages entiers de Playmobile dans lesquels devaient certainement régner une atmosphère mystique. Dans ma chambre qui me servait de laboratoire, et plus précisément dans ce secrétaire se tenait souvent un microscope et sa centrifugeuse fabriquée à l’aide des pièces de Mécano. 
 
J’observais au-delà de l’œil…
 
J'ai grandis derrière la buvette du bar associatif, afin d'être à ma manière, relié à mes amis, courant dans l'au-delà du ballon bien rond. Je distribuais barquettes de frites et Mister freez et anticipait avec émoi, que je ne pourrai trouver ma place dans le fait de tourner en rond...
 
Tout cela ne s’est guère arrangé quand la maturité a pris le dessus…
 
Et pourtant, je suis un homme.
 
 
 
 
 
 
 
J'ai oublié mes principes d'innocence de l'enfant, et cantonnais mes occupations à celles des adultes.
 
J'ai laissé l'émotion du corps initier des années de ma vie, dans la souffrance de choisir entre une identité qu'il serait bon d’affirmer selon les dire, ou mon identité d'Homme. 
 
J'accepte aujourd'hui d'être un Homme non ordinaire, qui dans sa maladresse d'homme pourtant bien incarné, touche au quotidien du doigt ce qu'il est aussi important d'être dans le subtil et du côté de l'âme. L'intangible a pris sa place dans mon existence jusqu'à ce que j'en comprenne les tenants et les aboutissants. Enseignement d'une vie, je ne peux pas attendre d'être dans l'âge d'or pour commencer à transmettre les enseignements de mon âme.
 
 
Et pourtant je suis un homme, je suis un Homme.
 
 
J'ouvre la porte aujourd'hui à ce qu'il est important aussi d'incarner en moi. Aussi manifesté que puisse être le côté androgyne de l'âme, il n'y a rien de plus magique que de découvrir les consciences et modèles sociétales qui s'ouvrent et s'imposent dans un nouvel élan.
 
Quand l’humanité travaille sur la réunion du féminin et du masculin en elle, chacun à le choix d’épouser et de rassembler les pièces qui lui parle.
 
L'Homme et la Femme, quand chacun exploite de leur côté leur multi-potentialité, imaginons l'alchimie finale qui en résulte ! Et nous pouvons clairement élargir maintenant cette notion à l’être, de l’homme à l’homme, de la femme à la femme.
 
Nous pourrons rester ancrés dans nos valeurs transmises par l'éducation et l'information filtrée du média, jusqu'à ne plus pouvoir résister de vouloir enfin ouvrir et accueillir le “qui je suis véritablement”.
 
Ce qu’il y a de bien avec la loi de la Nature, c’est que tout finit par s’équilibrer. Avec force ou douceur, nous pouvons en effet lutter et attendre, ou accueillir et vivre.
 
 
 
 
Quand beaucoup se targuent de transmettre le “faites ce que je dis mais pas ce que je fais”, peut être, un jour, nous nous pencherons sur ce qu'il est important de faire, et non de dire. Peut être qu'un jour nous comprendrons que la cérébralité ne nous conforte que dans la part de bonheur que nous épousons. Sans se rendre compte que d'ouvrir les bras sur notre intégrité passe par l'expérience et l'application.
 
Alors oui, je suis un Homme qui, comme tant d'autres, montre le chemin d'une voie nouvelle. Je suis un Homme qui a tant à apprendre de cette vie matérielle et de transition, et qui, dans l'échange, accompagnera l'autre dans cette évolution.
 
Je suis un Homme qui expérimentera peut être ou non, toutes les joies d'être dans la transmission à une descendance.
 
Je suis cet Homme qui rassemble pourtant, et dérange souvent, dans cette liberté d'être, qui ne me semble pourtant pas encore totalement exploitée.
 
 

"Je suis cet Homme dans la fougue de l'émotion féminine, et l'action musclée du masculin."


Accueillir toutes les capacités de son être, c'est élever dans sa conscience toutes les forces et les vigilances qui nous fabriquent.
 
Accueillir toutes les capacités de son être, c'est rayonner du dedans vers l'extérieur. Car en quoi cela pourrait être juste, que de rayonner en façade ?
 
Accueillir toutes les capacités de son être, c'est être un Homme, ou une Femme, en écoutant chaque partie de son être, et n'ayant certainement pas la peur d'être bouleversé et transformé chaque jour.
 
Accueillir toutes les capacités de son être, c'est ne pas freiner son évolution vers la justesse de ce qui nous fait vibrer dans le coeur.

Mais après tout, tout ceci n'est que mots et croyances. Nous sommes toutes et tous des Hommes, et nous incarnons un homme, ou une femme...
 
Je vous souhaite d'expérimenter chaque parcelle de vous même, et ainsi, vous serez en mesure de sentir et tendre vers votre vérité intérieure.
 

"Car s'il y a bien une vérité universelle dans laquelle nous pouvons nous noyer, c'est celle de devenir tout simplement soi même..."

 
 
 
 
 
 
Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.