La rentrée

Par Thomas Marcilly|septembre 2, 2014|Lettres

Faire de la place et se célébrer !
 

La période de rentrée de septembre est une période intéressante selon moi. Elle fait partie de ces périodes charnières importantes parce que le collectif est aussi animé de cette même énergie. 

C’est le moment de prendre les résolutions dont tout le monde parlera dans quelques mois ! Acter les bouleversements nécessaires, les ajustements utiles, faire naître les nouveautés… tout cela ne se fait pas un soir de réveillon, dans un état second, entre deux sms de bonne année. Non !

Quoi de mieux que la (r)entrée pour entrer en soi et ajuster les commandes. Nous y sommes, GO !

Tout cela sera mûr à point quand 2015 nous ouvrira grand les bras du nouveau cycle.

Depuis quelques années maintenant, je me laisse porter par l’instant et j’apprends à écouter la vie dans ces subtiles leçons. C’est ainsi que j’ai relâché bon nombre d’activités, relations toxiques à moi-même et aux autres, et biens matériels dans le senti que cela allait être complété par un cadeau un peu plus véritable et abondant. 

Ce n’est évidemment pas le mental que j’écoute lorsque je prends une grande décision. Je me donne le temps nécessaire pour trouver mon centre, à l’intérieur et écouter ce qu’il se passe : comment je me sens face à cette décision ? Est-ce que je suis animé d’une force de fuite, de changement, de renouveau, de peur ? 

En cet instant, le plus mon mental fait remonter mes peurs ou mes doutes, le plus je sais que le chemin est intéressant : en voilà une chouette piste pour grandir !

Lorsque j’acte un changement, je veille à y mettre la conscience la plus précise possible. Il ne s’agit pas de balayer d’un revers de main ce qui me dérange, mais de comprendre là où je ne me sens pas libre et comment je peux transformer la situation : une nuance qui fait la différence.

C’est ainsi que je comprends la vie abondante et créatrice : mon job est de transformer tout  en moi qui n’est pas de l’ordre de la vie et de la joie, TOUT ! En faisant cette place nécessaire, la vie que j’autorise en moi, m’offre dans son rythme naturel d’abondance, le parfait cadeau que j’attends.

C’est un chemin de vie, sans limite, auquel il ne faut pas attendre une gratification d’un être divin autre que soi, d'une source extérieure. C’est un jeu, un échange de bon procéder entre soi et soi. 

Travailler en soi c’est ouvrir la boite de Pandore. Nous avons la vie pour cela, dans ces rythmes parfois soutenus, dans ces silences souvent bienvenus. A chacun son rythme de vivre...

Alors dans cette énergie de rentrée, je vous souhaite cette belle entrée un peu plus en vous ! 

La rentrée pour faire un point, faire le point...

La rentrée pour faire de la place, se faire une place en soi...

Faire de la place, c’est aussi accueillir l’autre avec amour. Porter son regard amoureux sur la personne qui vit à nos côtés. 

Faire de la place, c’est aussi avoir des bras plus grands pour enlacer notre tristesse, embrasser notre joie, accueillir la souffrance de l’autre et aimer un bon repas.

Faire de la place, c’est aimer d’avantage avec toujours plus de vérité. 

Faire de la place pour ne plus parler des autres, mais parler de soi. Partager son expérience, aimer la différence, s’ouvrir à l’infiniment possible dans la rencontre avec le Monde. 

Lorsque j’aime comme je suis, j’emprunte doucement le chemin de ma vérité et de cette vérité universelle qui se doit d’inonder le monde selon moi : aimons–nous à l’intérieur et nous aimerons ainsi chaque histoire, chaque passage, chaque vécu.

Une marche après l’autre, tout est parfait. Je ne fais pas ce chemin pour aller mieux, mais parce que je suis en vie.

Parce que je me célèbre, jour après jour.
 

 
Thomas Marcilly
"Avoir le sentiment de vivre c'est bien,
en faire l'expérience... c'est mieux."

Lettre Information Septembre 2014.mp3

Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.