Eloge des faux pas

Par Thomas Marcilly|mai 27, 2013|Lettres

Bariloche - Argentine - 2010

  
 
Après avoir rongé l'os de la culpabilité à tous les repas de la journée, il est peut être enfin temps de rendre hommage aux erreurs du passé, du présent, du futur. Autant manger les actes inachevés de notre Être dans une coupelle en cristal et avec une cuillère en argent. Avec humilité, conscience et pardon, ne ruminons plus nos erreurs mais savourons d'apprendre de leurs enseignements et la digestion en sera complète et réalisée.
 
On en termine avec le fait de vomir sur l'autre et déglutir notre culpabilité et assumons celui d'être imparfait. Facilité ? Lâcheté ? Essayez donc et vous n'en serez que transformé. S'accorder le retour juste à soi de n'être qu'un humain en cours d'apprentissage, permet de redescendre la barre du saut en hauteur et de ne plus souffrir de l'observer sans jamais la traverser.
 
Alors peut être avons-nous été lâche à tel point que ce score est sur le point d'entrée dans le Guiness des records pour les 10 prochaines années ?
 
Peut-être avons-nous oublié de s'aimer et d'aimer si souvent que même Bridget Jones est un maître à penser à côté ?
 
Peut-être avons-nous aimer si maladroitement que nous n'osons même plus effleurer l'idée du bonheur ?
 
Peut-être avons-nous manqué un au-revoir décisif, un regard insistant ?
 
Peut-être avons-nous mis un morceau conséquent de vie à s'accepter dans son intégrité ?
 
Peut-être avons-nous attendu la disparation de l'autre pour lui hurler notre amour ?
 
Peut-être avons-nous attendu le message du mal-a-dit dans le corps pour avouer ?
 
Ppeut-être n'avons-nous pas la force de provoquer le changement du présent ?
 
 
Île de Chiloe - Chili - 2010
 
 
 
Pardonnons-nous cela...
 
Je me présente mes excuses,
 
Je me demande pardon,
 
Je me remercie de cet acte humain et puissant,
 
Je m'aime comme je suis.
 
 
 
N'oublions jamais que nous sommes notre plus grande souffrance quand nous le décidons et que jamais l'autre ne sera notre enfer. 
 
La plus grande hypocrisie est d'accuser ce qui est à l'extérieur de nous. Cette hypocrisie qui créée un fatalisme et un malaise à préférer cultiver la fierté que d'arroser la fragilité qui sèche à nos pieds. 
 
L'intégrité complète est d'honorer ce qui est à l'intérieur de nous, en n'oubliant jamais les recoins les plus sombres de notre personne, qui ont simplement besoin d'entrer en contact avec la lumière de votre âme.
 

 
Et maintenant, nous pouvons enfin avancer...
 
 
 
 
Thomas - The Yogi Wanderer
 
 
Île de Chiloe - Chili - 2010
 
Partager cet article:

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.